Tous les thés verts
pour le plaisir et la santé

Les grandes régions de production du thé

En Chine

750,000 tonnes de thé vert par an sur 19 provinces

  • Le Sichuan est la plus ancienne province productrice de thé
  • Le Yunnan est la province de production des thés de haute qualité
  • Le Fujian est la plus prolifique, surtout spécialiste des wu-long, mais aussi du célèbre thé blanc “Bai Mu Dan” et des thés au jasmin
  • L’Anhui est une région d’altitude, productrice de thés exceptionnels où le label BIO (déclaré ou pas) est pratiquement généralisé, tel le Tai Ping Hu Kui, à la saveur si délicate, ou le Chunmee.
  • Le Hunan se singularise par la grande diversité de ses thés de qualité
  • Le Jiangsu est la plus petite province, pourtant productrice de l’un des plus célèbres thés verts, le “Pi Lo Chun”
  • Le Zhejiang est la région productrice du plus légendaire thé vert chinois : le “Long Jing”, dont le nom est malheureusement souvent attribué aujourd’hui à des productions extérieures à la région.

En Inde

750,000 tonnes de thé vert par an sur 19 provinces

Les 3 grandes régions productrices sont l’Assam, le Darjeeling et le Nilgiri. La province de Darjeeling, qui compte 85 jardins est la seule, pour l’instant à réhabiliter le thé vert dans certains jardins.

Au Japon

Le Japon ne produit que 90,000 tonnes de thé vert par an dont 95% sont consommés par le marché domestique.

Cette relative rareté explique la diffusion confidentielle du thé japonais. Le thé est produit dans quatre régions dont la plus connue reste Uji, près de Kyoto.

Quatorze aires d’origine se partagent la production du thé au Japon parmi lesquelles quatre régions majeures situées sur l’ile principale de Honshu et l’ile plus méridionale de Kyushu.

  • La région d’Uji est le plus célèbre. Située près de Kyoto, elle ne produit que 3% du thé vert japonais mais fournit les thés les plus extraordinaires par leurs arômes complexes. Par exemple le fameux Gyokuro “Perle de Rosée”.
  • La région de Shizuoka, près du Mont Fuji, première région par son volume de production, 25% du volume national, propose des thés de grande qualité.
  • La région de Mie est la troisième par son volume de production et l’une des plus anciennes par la tradition. Dès le quatorzième siècle, les noms de Iga et Ise étaient réputés pour la qualité de leur thé vert.
  • L’île de Kyushu fournit les thés des régions de Fukuoka et Kagoshima, mais aussi des productions plus confidentielles de Miazaki, Kumamoto, Saga et Nagasaki.

Au Sri Lanka

La production de 300,000 tonnes par an continue de porter le label “Ceylan”

Les jardins de Nuwara Eliya restent les plus réputés mais c’est dans le district le plus important de Dimbula que les jardins de Indulgashinna produisent maintenant un thé vert BIO